Calmann-Levy

recherche avancée

Eichmann avant Jerusalem -

Prix TTC : 26.90 €

EAN : 9782702157534

Code Hachette : 4033464

Format : 153 x 240 mm

672 pages

Parution : 12 octobre 2016

Acheter ce livre Acheter ce livre

Eichmann avant Jerusalem

Bettina Stangneth

Non-Fiction / Essais

«Plus personne ne pourra jamais parler
du phénomène Eichmann et de ses implications
politiques sans se référer à cet ouvrage.»
The New York Times Book Review
 

Lors de son procès à Jérusalem en 1961, Adolf Eichmann se présenta comme un simple bureaucrate qui n’aurait fait qu’obéir aux ordres. La philosophe Hannah Arendt écrivit quant à elle qu’il était certes un criminel antisémite notoire devant être châtié, mais qu’il n’aurait fait preuve d’aucun fanatisme particulier parce que, davantage préoccupé par sa carrière qu’autre chose, il aurait été incapable de distinguer le bien du mal. Cette thèse dite de la «banalité du mal» déclencha un tollé lors de sa parution.
Très respectueuse de la grande spécialiste du totalitarisme, la philosophe et historienne allemande Bettina Stangneth démontre ici, nouveaux documents à l’appui – et l’on en reste saisi d’effroi –, que cette thèse ne saurait s’appliquer à celui qui fut l’un des plus grands artisans de la «Solution – finale». Pire encore, elle affirme que celui qui s’assura que les Juifs soient massacrés dans les camps de la mort nazis et qui s’enfuit en Argentine avec la complicité du Vatican en 1950 est aujourd’hui encore un personnage sur lequel la lumière n’est pas entièrement faite.

EICHMANN AVANT JÉRUSALEM

« Formidablement documenté, le livre de Bettina Stangneth propose un éclairage exceptionnel sur Adolf Eichmann. [...] Il constitue [...] un ouvrage exemplaire, aussi passionnant que salutaire. »
Olivier Wieviorka, Libération. Lire l’article

« Bettina Stangneth reprend donc le dossier Eichmann. Non celui du procès déjà bien étudié mais celui d’avant tressant avec une érudition extrême le fil de plusieurs histoires. »
 Annette Wieviorka, Le Magazine littéraire

« Il faut lire Bettina Stangneth, la suivre dans les complexes et sordides méandres des milieux ex- et néonazis des années 1950, pour saisir, sans filtre, avec une intolérable netteté, leur pensée et leurs mots: "Parce que ce sont les mots par lesquels la possibilité d'un monde moral agonise définitivement." »
André Loez, Le Monde des livres

« La lecture d'Eichmann avant Jérusalem [...] parachève le portrait de l'artisan essentiel qu'a été Eichmann, précisément parce que médiocre, pervers, carriériste, hyper zélé, dissimulateur et exhibitionniste selon les situations. »
Cynthia Fleury, L'Humanité

« Au terme d'une enquête minutieuse, étayée par de nombreuses archives, [Bettina Stangneth] aboutit à ce constat : loin d'être banal, Eichmann fut un nazi zélé et manipulateur qui, dans l'espoir de se sauver, voulut passer pour un suiveur sans envergure. »
Stéphane Spivak, Historia

« Soixante-dix ans plus tard, l'histoire du génocide nazi continue de s'écrire. »
Dominique Vidal, Le Monde diplomatique

« Des analyses fines, percutantes, des documents chocs apportent à ce pavé tout son intérêt. »
Frédéric Dubessy, Businews

« Une réflexion sur le mal radical, dont les braises sont encore ardentes. »
Jean-Luc Aubarbier, L'Essor Sarladais
Pas d'avis pour ce livre.