Calmann-Levy

recherche avancée

Joël Raguénès

© Michel Ogier / Opale

Joël Raguénès

Né au Conquet (Finistère), Joël Raguénès est issu d’une famille qui exploitait le goémon à Quéménès. Il s’est fait connaître par des sagas à succès ayant pour cadre sa Bretagne natale comme Le Pain de la mer et L’Honneur des goémoniers parus chez JC Lattès. Il réside à Landivisiau.

Bibliographie

  • image 01
  • image 01
  • image 01
  • image 01
  • image 01
  • image 01
LES TROIS SAISONS DE LA VIE

« L’auteur aime les sagas romanesques qui lui permettent de brosser de grands tableaux d’une société révolue. Mais, il ne se nourrit pas seulement de bons sentiments. Féru d’histoire locale, il fait revivre à ses héros les grands événements politiques. »
Dominique le Bian-Rivier, Le Télégramme. Lire l'article

« Le portrait réussi d'une femme entre deux mondes. »
Robert Guinot, Le Populaire du Centre/La Montagne

« Comme toujours, il y a un "style" Raguénès. Il nous fait plonger avec délice au coeur de l'histoire, tout en découvrant une facette de notre Bretagne de jadis. »
Le Courrier IndépendantLA SIRÈNE DU PORT

« Une saga étourdissante. »
Le Télégramme
"un magnifique hommage à la terre bretonne à travers l'amitié tumultueuse de deux femmes, de tête et de coeur, extraordinairement attachantes."
Le Télégramme

"Une fresque foisonnante de la Bretagne rurale du début du XXe siècle."
La République du Centre


 

"Une fresque foisonnante de la Bretagne rurale de la fin du XIXe siecle, pleine d'humanité et parfaitement documentée."
Ouest France

"Un roman de terroir bien construit, qui dresse un beau portrait de femme !
L'auteur, un Finistérien, s'est beaucoup documenté et l'on apprend, à travers la petite histoire qui emprunte le cours de la Penzé, des pans captivants de l'Histoire bretonne."
Le Télégramme de Brest

"Les aspirations des petites gens de ce temps et leur généreux idéalisme, mais aussi de grandes passions amoureuses, sont le moteur de cette fresque sociale, d'où il ressort que la clef du bonheur est peut-être avant tout dans l'attachement à ceux qui nous sont proches."
La Manche Libre

"Un beau portrait de femme."
L'Est-éclair