Calmann-Levy

recherche avancée

Bettina Stangneth

Bettina Stangneth

Spécialiste de Kant et du concept de mal radical, l’historienne et philosophe Bettina Stangneth a reçu, entre autres prix, le prestigieux Cundill Award (Université McGill) pour cet ouvrage.

Bibliographie

  • image 01
EICHMANN AVANT JÉRUSALEM

« Formidablement documenté, le livre de Bettina Stangneth propose un éclairage exceptionnel sur Adolf Eichmann. [...] Il constitue [...] un ouvrage exemplaire, aussi passionnant que salutaire. »
Olivier Wieviorka, Libération. Lire l’article

« Bettina Stangneth reprend donc le dossier Eichmann. Non celui du procès déjà bien étudié mais celui d’avant tressant avec une érudition extrême le fil de plusieurs histoires. »
 Annette Wieviorka, Le Magazine littéraire

« Il faut lire Bettina Stangneth, la suivre dans les complexes et sordides méandres des milieux ex- et néonazis des années 1950, pour saisir, sans filtre, avec une intolérable netteté, leur pensée et leurs mots: "Parce que ce sont les mots par lesquels la possibilité d'un monde moral agonise définitivement." »
André Loez, Le Monde des livres

« La lecture d'Eichmann avant Jérusalem [...] parachève le portrait de l'artisan essentiel qu'a été Eichmann, précisément parce que médiocre, pervers, carriériste, hyper zélé, dissimulateur et exhibitionniste selon les situations. »
Cynthia Fleury, L'Humanité

« Au terme d'une enquête minutieuse, étayée par de nombreuses archives, [Bettina Stangneth] aboutit à ce constat : loin d'être banal, Eichmann fut un nazi zélé et manipulateur qui, dans l'espoir de se sauver, voulut passer pour un suiveur sans envergure. »
Stéphane Spivak, Historia

« Soixante-dix ans plus tard, l'histoire du génocide nazi continue de s'écrire. »
Dominique Vidal, Le Monde diplomatique

« Des analyses fines, percutantes, des documents chocs apportent à ce pavé tout son intérêt. »
Frédéric Dubessy, Businews

« Une réflexion sur le mal radical, dont les braises sont encore ardentes. »
Jean-Luc Aubarbier, L'Essor Sarladais